12 bons choix à la SAQ Dépôt

Les fêtes ont laissé des trous dans la réserve de vin. Les comptes de janvier ont laissé des trous dans le budget (vin). Les promotions à la SAQ se font rares. Le timing est donc parfait pour jeter un coup d’oeil à ce qu’on peut trouver dans les succursales SAQ Dépôt et de profiter du rabais de 15% offert lors de l’achat de 12 produits.

SAQ Dépôt (Photo: Etalex.ca)
SAQ Dépôt (Photo: Etalex.ca)

Voici donc une liste de 12 produits qui méritent de se retrouver dans votre panier. Il y a pas mal de vins génériques et industriels dans ces succursales et peu (ou pas!) de conseillers pour donner un coup de main, alors un travail de recherche est d’autant plus important.

NB. Au moment d’écrire ces lignes, les vins ci-dessous étaient disponibles en quantité raisonnable dans quelques SAQ Dépôt de la province. Les prix marqués ne comprennent pas le 15% de rabais d’achat au volume.

Des bulles

Parce qu’il est toujours possible de trouver quelque chose à célébrer lorsqu’on a des bulles sous la main…

Avec Ayala et Lallier, on a deux beaux champagnes pour profiter de la fin de la saison des huîtres qui tire (malheureusement) bientôt à sa fin. Quant à Parés Balta, il s’agit d’un champion du rapport qualité-prix et, sous la barre des 15$ avec le rabais, on peut l’utiliser en cocktail sans que ça fasse trop mal au coeur…!

Du blanc

De la coopérative des producteurs de Chabils, la Sereine offre année après année une belle introduction aux chardonnays droit et minéraux de cette région du nord de la Bourgogne. Le Scià, quant à lui, est un modèle de vin passe-partout, pas compliqué mais bien fait et à un prix défiant toute concurrence. Il a même baissé de prix depuis 2016, alors que je m’étais prêté au même exercice!

Du rouge

Pour constater que Cahors n’est plus la bête rustique qu’on a connu par le passé. Pour avoir un peu du soleil du Sud avec un des plus grands domaines de France en biodynamie ou ce qu’une grande dame du Languedoc peut produire (si vous rencontrez Brigitte, elle va vous marquer!)

Parce qu’à chaque fois que j’ai goûté ce Liberty School Cabernet Sauvignon, il a réussi à me faire renverser mes aprioris. Un vin constant, bien fait, sans excès et bien digeste, contrairement à bien d’autres américains dans la même gamme de prix. Quant à la famille Perrin, elle est aussi un modèle de constance et de rapport qualité-prix, à toutes les échelles de prix.

Et du touski pour compléter…

S’il le faut, il y a toujours moyen de compléter pour se rendre à la barre des 12 bouteilles. Sachez qu’une bière à l’unité compte aussi comme un produit et permettrait de combler le dernier emplacement dans une caisse. Les spiritueux pour base à cocktail sont aussi généralement disponibles, dans l’éventualité improbable qu’il vous manque de crème de menthe ou de Schnapps aux pêches…

4 vins pour 100$ – Édition Affronter l’hiver 2020

Avec les collègues du bureau, j’organise un petit club de vin. Pour 100$, je fais une sélection de 4 vins. Le critère, que la commande totale respecte le budget et que chaque vin soit délicieux ou – parfois – que j’aie envie de les découvrir! Pour simplifier la logistique, je dois aussi avoir les vins disponibles en quantité suffisante sur SAQ.com, ce qui limite parfois les choix au fur et à mesure que le concept gagne en popularité… Ce mois-ci, des vins pour affronter l’hiver qui s’en vient.

Alta Allela PB 2018

Situé à peine 30 minutes hors du centre-ville de Barcelone, ce vignoble familial donne le goût de s’évader et de profiter de la brise de la Méditerranée toute proche.

La cuvée PB est composée de Pansa Blanca, un synonyme local du Xarel.lo, qui entre dans la confection du cava. Il est toutefois de plus en plus utilisé pour des vins tranquilles avec des résultats probants. Il s’agira d’une découverte pour moi, mais ce qu’on en lit à son sujet est qu’il s’agit d’un vin qui nous transportera immédiatement sur le bord de la mer.

Alta Alella PB 2018 – Code SAQ 14223782 – 19.30$

Terra Costantino de Aetna Etna Rosso 2017

Sur le flanc sud-est de l’Etna, pousse le Nerello Mascalese à l’origine de la cuvée de Aetna de Terra Costantino. Ici, sur le flanc du volcan qui fait face à Catania, les journées sont chaudes et ensoleillées, mais les nuits sont fraîches à 500 mètres d’altitude.

Le millésime 2017 a été chaud et sec sur l’Etna, ce qui donnera généralement des vins un peu plus charnus et riches en alcool que ce qui s’y produit habituellement. Ceci dit, on reste sur des vins généralement sur le côté un peu plus léger du spectre, quelque part entre le pinot noir et le nebbiolo. Le genre de vin que j’aime bien pour accompagner une lasagne bien réconfortante…

Terra Costantino deAetna Etna Rosso 2017 – Code SAQ : 13551493 – 26,40$

Gérard Bertrand Grand Terroir Tautavel 2016

Ici aussi, comme pour les deux vins précédents, on est entre mer et montagne. Le petit village de Tautavel est situé tout juste au nord de Perpignan, dans les derniers replis des Pyrénées avant d’arriver à la côte Méditerranée. Les vins de Tautavel ont généralement une trame tannique importante et habituellement bâtis pour la garde.

https://www.instagram.com/p/B2lyGL-gm3J/

Grenache, syrah et carignan forment l’assemblage produit par Gérard Bertrand, un important producteur qui possède des vignes un peu partout dans le sud de la France. Voyons ici si le terroir de Tautavel, qui est considéré assez fort pour avoir sa propre appellation dans les Côtes-du-Roussillon sera mis de l’avant dans cette cuvée.

Gérard Bertrand Grand Terroir Tautavel 2016 – Code SAQ: 11676145 – 17.10$

Zuccardi Poligonos Cabernet Franc 2017

Au pied des Andes, la vallée de Uco est un lieu spécial que je rêve de visiter un jour, voir les pics enneigés de la cordillière des Andes et le tapis de vignes qui est à ses pieds.

Au Québec, on a connu la famille Zuccardi pour le Fuzion, ce mega-succès d’entrée de gamme en 2008-2009, mais le domaine fait beaucoup plus. Ils sont aussi les meneurs dans l’étude des terroirs argentins, les vinifications respectueuses de la qualité du raisin et l’utilisation judicieuses de cuves béton lors du travail au chai. Pour preuve, ce Poligonos Cabernet Franc.

Goûté dans le millésime précédent, il avait impressionné par la profondeur de saveurs et la grande fraîcheur qu’on retrouvait dans le vin. Un vrai beau Cabernet Franc provenant de terroirs sous-estimés. J’ai hâte de le retrouver dans mon verre bientôt.

Zuccardi Poligonos San Polo Cabernet Franc 2017 – Code SAQ: 13648463 – 35.25$

6 vins blancs à l’aveugle

Lors d’une dégustation à l’aveugle, devant nous, 6 vins blancs, sans autre indication. À voir le regard complice des deux organisateurs, on se doute qu’il y a un thème qui les lie, mais sans plus.

Photo: Hanzell Vineyards – Flickr

On débute par un mousseux de belle facture, qui, sans chercher à se confondre avec un Champagne, offre une belle fraîcheur et en laisse plein la bouche. Unanimement apprécié, ça jase d’huîtres et d’apéro.

Ensuite, une petite verdeur se pointe dans le deuxième verre. Citron, côté herbacé, acidité bien présente, mes papilles se laissent guider du côté d’un sauvignon blanc de climat frais, loin du côté buis qu’on retrouve chez les néo-zélandais.

Dans le troisième verre, difficile de se tromper: on est en présence d’un riseling tout ce qu’il y a de plus typé. Au nez, des notes de pétrole et de citron et en bouche, on ressent à la fois une acidité vivifiante et une belle ampleur, ce qui laisse croire que le vin pourrait posséder une quantité surprenante de sucre résiduel et tout de même être en équilibre (au final, c’est 7g/L)

Le quatrième et le sixième vin se ressemblent par leur usage du bois pas très bien balancé. Alors que le jupon dépasse un peu dans le premier cas, il prend carrément toute la place dans le dernier vin, surtout lorsque celui-ci se réchauffe un peu. Dommage, mais ça peut arriver…

Entre les deux, un très joli vin, à la bouche ample, sans être marqué par l’élevage. Une belle maturité, qui en met plein la bouche, sans tomber dans l’excès. En trame de fond, on ressent une fraîcheur qui vient donner un éclat à l’ensemble. Une très belle réussite!

Le thème derrière tout ça? Il s’agit de 6 vins provenant de la caisse Coup de Coeur des Vins du Québec! Choisis par un panel de chroniqueurs, de sommeliers et de vigneron lors d’une dégustation à l’aveugle, elle vise à mettre de l’avant ce qui se fait de mieux chez nous, en mode découverte.

Photo: Conseil des Vins du Québec

Jamais dans la soirée a-t’il été question qu’il pourrait s’agir de vins du Québec parce que quelqu’un doutait de la qualité des vins, ce qui aurait malheureusement pu arriver il y a que quelques années.

La viticulture ici est encore toute jeune et progresse à pas de géants depuis quelques années, grâce à une meilleure connaissance technique et scientifique, des cépages mieux adaptés et, ne nous le cachons pas, un climat qui s’en va en se réchauffant.

Curieux de connaître les vins servis? Les voici!

  1. Vignoble L’Orpailleur Brut
  2. Vignoble Rivière du Chêne – Cuvée William 2018
  3. Domaine St-Jacques – Riesling 2017
  4. Vignoble Coteau Rougemont – Pinot Gris 2017
  5. Vignoble Sainte-Pétronille – Réserve du Bout de l’Île 2018
  6. Vignoble L’Orpailleur – Chardonnay 2017

Bref, pas de vins parfaits, mais tous très honnêtes et généralement bien faits. Un peu bluffé sur le thème initialement, la fraîcheur de notre climat finit par s’imposer comme ligne directrice, comme quoi le climat fait foi de tout!

Démarrer l’automne du bon pied

Avec les températures et les feuilles qui chutent, les vins que l’on a tendance à choisir prennent une tendance un peu plus charnue, question de nous garder au chaud. Voici donc une sélection de 4 vins autour de la thématique des vins d’automne, choisis pour le petit club de vin organisé pour les collègues du bureau.

Tardieu-Laurent Lirac 2018

La maison Tardieu-Laurent est un des négociants les plus en vue dans la vallée du Rhône. Depuis une vingtaine d’années, ils vinifient un peu partout sur les rives du Rhône, tant au nord qu’au sud. Cette cuvée de Lirac blanc, un rareté puisque seulement 5% de l’appellation produit du blanc. Ici à base de Clairette et Grenache Blanc avec un soupçon de Roussanne, il allie avec brio richesse et fraîcheur. Pour 23$, il plaira aux amateurs de vins blancs imposants ou ceux qui veulent un bel accord avec une blanquette de veau doucement mijotée.

Tardieu-Laurent Lirac 2018 (Photo:SAQ.com)
Tardieu-Laurent Lirac 2018 – 22.95$ – 14086482 (Photo:SAQ.com)

Frescobaldi Campo ai Sassi Rosso di Montalcino 2017

Provenant du vignoble de Castelgiocondo à Montalcino, le Campo ai Sassi (littéralement, le champ des cailloux) constitue l’entrée de gamme du domaine. Composé entièrement de Sangiovese avec un élevage très modeste, il est le compagnon parfait des plats qui reviennent dans nos menus avec la rentrée: pâtes à base de sauce tomate, mijotés préparés pendant la fin de semaine… Un bon vin qui ne se prend pas pour un autre.

Frescobaldi Campo ai Sassi Rosso di Montalcino 2017 (Photo: SAQ.com)
Frescobaldi Campo ai Sassi Rosso di Montalcino 2017 (Photo: SAQ.com)

Château le Puy “Émilien” Francs Côtes de Bordeaux 2016

Aussi connu comme le seul Bordeaux que j’achète, ou presque. Domaine familial, qui cultive en bio depuis une éternité, qui produit des vins vibrants et particulièrement délicieux. Sur les 100 hectares du domaine, environ la moitié est plantée, le reste est laissé en zone sauvage afin de favoriser l’écosystème. Pas de chimie, ni dans les vignes, ni dans le chai: on est à l’opposé de l’image parfois véhiculée des domaines bordelais.

Principalement à base de Merlot, la cuvée Émilien constitue environ 85% de la production et constitue “l’entrée de gamme” du domaine, mais comme le mentionne Véronique Rivest, la notion d’entrée de gamme chez Le Puy est plutôt théorique.

[…] parce qu’un vrai vigneron fait du vin pour qu’il soit bu et partagé, et non pas pour qu’il devienne un objet de culte ou de spéculation.

Véronique Rivest, La Presse.
Château Le Puy 2016 (Photo: SAQ.com)
Château Le Puy 2016 (Photo: SAQ.com)

Sandeman Vau Vintage 1999

La folie du Porto du début des années 2000 est passée et il s’en vend beaucoup moins qu’à l’époque. Ceci dit, le breuvage est toujours aussi délicieux même s’il est moins populaire.

Le Vau Vintage 1999 de Sandeman n’est pas nécessairement le plus complexe, à mi-chemin entre un LBV et un grand Vintage, mais difficile d’en demander beaucoup plus pour un Vintage avec 20 ans d’âge vendu pour 25$. À ce titre, il s’agit selon moi d’une formidable aubaine qui pourra raviver la curiosité envers ce vin qui est maintenant passé au rang de négligé.

Sandeman Vau Vintage 1999
Sandeman Vau Vintage 1999 (Photo: SAQ.com)

3 vins blancs pour faire voyager

Un bon vin ne vient pas d’un endroit laid. La corrélation n’est pas parfaite – et n’est certainement pas aussi forte dans l’autre sens! – mais plus souvent qu’autrement la vue que l’on a du vignoble d’un vin qu’on aime est plutôt agréable. Voici donc trois vins blancs qui vous donneront le goût de prendre illico un billet d’avion pour aller visiter les régions d’où ils sont issus.

Collioure

Le petit village Collioure se situe à l’intersection entre les Pyrénées et la mer Méditerranée, du côté français de cette chaîne de montagnes aux sommets enneigés, lové autour d’une petite crique aux eaux cristallines. Les vignes, elles se nichent dans les montagnes qui entourent le village, sur des vignobles aux pentes parfois vertigineuses. Bref, un petit coin qui semble tout à fait paradisiaque.

La cuvée Empreintes du Clos Saint-Philippe est principalement composée de grenache blanc, avec une touche de vermentino et de grenache gris, trois cépages qui sont en rotation de plus en plus fréquentes dans mon verre. Ici, la texture riche du grenache est bien équilibrée par le côté marin qu’amène le vermentino.

Etna

Oui, j’en parle pas mal ces temps-ci, conséquence directe de mon voyage sur place le mois dernier. Sur le flanc nord du volcan, là où la majorité des vignobles sont concentrés, les yeux vont de la vallée de l’Alcantara vers les sommets souvent enneigés de l’Etna. Sur le flanc est, la vue sur la mer Méditerranée s’étend jusqu’en Calabre et est particulièrement spectaculaire au petit matin. Sur le flanc sud, les vignes s’étendent jusqu’à la banlieue de Catania (ou plutôt, la banlieue monte jusqu’aux vignes…), mais l’identité de la région, à mi-chemin entre mer et volcan se fait toujours sentir.

Lever de soleil sur le flanc est de l'Etna
Lever de soleil sur le flanc est de l’Etna

Les blancs jouent ici souvent le rôle de négligé sur la scène internationale et il faut rester à l’affût pour en dénicher. On trouve présentement sur les tablettes de la SAQ la cuvée Animalucente, de Contrada Santo Spirito di Passopisciaro, qui servi à l’aveugle aux côtés des deux autres vins commentés ici s’est bien défendu, sans toutefois générer de coup de coeur. On retrouve un peu de tout, pas mal de concentration et de longueur en bouche, un joli équilibre entre les notes d’agrumes et un côté plus minéral, mais il manquait cette petite étincelle qui fait passer le vin de bon à excellent, sans exactement être capable de mettre le doigt dessus. Le prix demandé de 45$ me retient d’en acheter une autre pour laisser reposer en cave et me faire agréablement surprendre dans quelques années…

Mosel

Dans le domaine des vignobles situés sur des pentes vertigineuses, la vallée de la Mosel ne donne pas sa place. Les vignobles situés sur les berges de cette rivière sinueuse de l’ouest de l’Allemagne produit parmi les plus grands vins blancs de la planète, faits à base de riesling.

Avec un nom long comme le bras et difficilement prononçables, les vins allemands intimident souvent. Puisque les Allemands classifient leurs vins en fonction de la maturité de leur raisin (et de manière indirecte, selon le taux de sucre dans le vin), on peut être surpris si on achète à l’aveugle. Cette maturité est contrebalancée par l’acidité du riesling, qui garde le vin en équilibre et pourra le faire vieillir pendant des décennies.

À preuve, le Spätlese de Weingut Staffelter Hof Kröv Steffensber, qui produit du vin depuis l’an 862 (non, il ne manque pas un 1 ici…). Il reste quelques bouteilles sur les tablettes de la SAQ dans le millésime 2005 (!), pour un prix tout à fait raisonnable de 30,75$. Ne vous laissez pas intimider par les 55 g/L de sucre résiduel dans le vin, ce vin a la structure pour le faire passer presque inaperçu et impressionnera par sa formidable longueur en bouche. Avoir un enfant né en 2005, il est rare de trouver des bouteilles de ce millésime près de 15 ans plus tard et celle-ci sera certainement en forme olympienne pour souligner l’anniversaire de vos héritiers pour de longues années à venir.