Cellier

En avant, vers 2019!

Début 2018, c’était le temps des résolutions. C’est drôle comme le temps passe vite, on se retrouve déjà un an plus tard avec l’impression d’avoir simplement cligné des yeux…! Afin de partir l’année du bon pied, marquons un petit temps d’arrêt pour regarder vers l’année qui vient de passer avant de mieux plonger vers l’avant!

Pour ce qui est d’explorer une région en profondeur, c’est ce qui a occupé la majorité de mon temps. Au début de l’année, je m’étais lancé dans la cartographie des vignobles de l’Etna, après avoir cherché en vain une carte détaillée des contrade. Comme tout être humain curieux, j’ai donc pris sur moi de faire cette carte, en se basant sur le texte de l’appellation, mais j’ai rapidement compris pourquoi personne ne s’était lancé dans ce travail jusqu’à maintenant, même le Consorzio responsable de l’appellation n’a pas mieux…

Bref, je l’ai pris comme un défi personnel et le projet avance somme toute bien, même si l’appellation contient son lot d’incohérences et de contradictions. Un projet de geek, mais pour lequel j’ai la conviction que personne d’autre n’a osé entreprendre, à la grandeur de la planète vin et qui offre des possibilités excitantes pour les années qui viennent!

Les Contrade de Castiglione di Sicilia et Randazzo

Ce projet m’a permis d’aller à la découverte de superbes vins, notamment le Feudo di Mezzo – Quadro delle Rose 2013 de Terre Nere, qui a écarquillé bien des papilles lors de notre souper de Noël (il en resterait 3 à Chicoutimi!!) et un a’Rina 2015 de Girolamo Russo (en magnum!) et le Contadino Rosso 2016 de Frank Cornelissen partagés avec des collègues lors d’un événement à Boston.

Évidemment, le temps étant une ressource finie, ce projet a cannibalisé une bonne partie de mon attention et c’est l’écriture sur ce blog qui en a souffert le plus… Silence radio depuis mi-septembre, c’est pas dont je suis le plus fier… Étant mon propre éditeur indépendant, il n’y a personne pour me pousser dans le dos, avec ses avantages et ses inconvénients! Pour 2019, je ne ne m’engage pas nécessairement à écrire plus régulièrement ici car je sais que le focus peut changer à tout moment, mais je vais certainement faire un bon effort!

Je suis aussi particulièrement content de la place que j’ai fait aux vins du Québec dans ma consommation régulière. Ils se sont forgé une place de choix à notre table pas parce qu’ils sont locaux, mais plutôt parce qu’ils sont délicieux. J’ai pu mettre la main sur quelques bouteilles du Domaine du Nival, de La Cantina et du vignoble de Sainte-Pétronille et même prendre part à une tournée de médias et sommeliers dans les vignobles, à la rencontre d’artisans que je ne connaissais pas encore. Gardez les yeux ouverts pour le Domaine du Fleuve (et son Cabernet Franc!) et l’incroyable Vidal La Roche du Domaine Grand-Saint-Charles.

Pour 2019, pas nécessairement de résolutions précises, je ne crois pas aux changements drastiques, mais plutôt une continuation des efforts mis l’an dernier. Le projet sur l’Etna va certainement déboucher sur quelque chose de publiable (plus à ce sujet très bientôt) et je vais continuer à partager ma passion avec ceux qui veulent bien me suivre, en personne, sur Instagram ou bien Facebook! Allons-y pour une 2019 remplie de découvertes et de partages!

Vous avez quelque chose à ajouter?