5 rencontres à ne pas manquer au Salon des Vins de Québec

Pour une visite réussie au Salon des Vins et Spiritueux de Québec, il est primordial de planifier sa visite correctement. Avec 75 000 pieds carrés d’exposants, on peut facilement s’y perdre et ressortir du Salon en ayant l’impression d’avoir manqué un paquet de choses.

Ce que je préfère avant tout, c’est de rencontrer les producteurs, qui se déplacent jusqu’à Québec pour nous faire découvrir leurs produits. De manière générale, ce sont des vrais passionnés et passer un peu de temps en leur compagnie est toujours une opportunité en or pour apprendre. Gros plan sur 5 rencontres à ne pas manquer.

Brigitte Jeanjean

Brigitte Jeanjean
Brigitte Jeanjean

Une habituée du Québec, Brigitte Jeanjean élabore dans le Languedoc des vins dont les marques sont bien connues des québécois, comme le rosé Le Pive (un must à chaque année) ou le Devois des Agneaux. En plus de faire du bon vin vendu à prix raisonnable, Mme. Jeanjean est d’une convivialité désarmante et vous transportera directement dans le sud de la France avec son accent chantant. Elle sera présente toute la fin de semaine au kiosque de Sélect Vins Advini (136) et en conférence le vendredi à 19:00, le samedi à 17:45 et le dimanche à 13:15. Vous n’avez vraiment pas d’excuse pour manquer le passage de Mme. Jeanjean!

Alain Brumont

On a la chance d’avoir à Québec Monsieur Sud-Ouest lui-même, Alain Brumont. Ambassadeur sans pareil de son coin de pays, il est en quelque sorte l’architecte de la résurgence de cette région sur l’échiquier vinicole mondial avec le Château Montus et Château Bouscassé. On ira le rencontrer pour goûter à ce qu’il fait chez Montus, mais aussi (re)découvrir ses cuvées d’entrée de gamme (comme son Gros Manseng – Sauvignon), qui selon moi offrent toujours un très bon rapport qualité-prix. On retrouvera M. Brumont fort probablement au kiosque 315, avec les Vins du Sud-Ouest.

Alain Brumont
Alain Brumont

Isabelle Meyer

Isabelle Meyer
Isabelle Meyer

Ici, on rencontre l’Alsace à son meilleur. Domaine familial en activité dans la région depuis 1854, le domaine Josmeyer est une superbe porte d’entrée pour découvrir les terroirs alsaciens. Du frais et délicat La mise du printemps jsuqu’à la complexité des grands crus, tout ce que j’ai pu goûter chez eux valait amplement le détour.

J’ai parfois tendance à négliger un peu l’Alsace et oublier qu’on y fait des grands vins où le terroir y joue un rôle d’avant plan et rencontrer Mme. Meyer au kiosque de Symbiose Vins (116) sera assurément une bonne manière de corriger cette lacune.

Marina Tavares

Les portos de la maison Ramos Pinto ont été parmi mes coups de coeur de mon escapade dans la vallée du Douro en 2014. Le Salon des Vins accueillera cette année Marina Tavares, qui donnera notamment une conférence sur l’importance du terroir dans les vins du Douro, le samedi à 18:30. Même si le Porto est en perte de vitesse constante depuis le début des années 2000, on constatera certainement en discutant avec Mme. Tavares à quel point ce vin est ancré dans l’ADN des gens du Douro et on redécouvrira à quel point ça peut être délicieux! Et ça vous donnera le goût de partir illico pour le Portugal…

 

Gérard Dupuy

Il est facile de mettre la région bordelaise dans le même grand chapeau et de tirer des conclusions hâtives (je sais, je l’ai fait). Profitons donc de l’occasion pour découvrir les petits producteurs bordelais, avec la visite de Gérard Dupuy du Château Beauséjour au kiosque de l’agence Boires. Domaine situé à Puisseguin cultivé en bio depuis la fin des années 1940, on y cultive une vingtaine d’hectares de vignes de merlot, principalement. Une incursion à l’extérieur des grands châteaux traditionnels de Bordeaux qui s’annonce particulièrement instructive.

NB: Il s’agit plutôt de Frédérique Burlot qui sera présente à Québec pour représenter le Château Beauséjour et le Château Langlais, mais qu’à cela ne tienne, la rencontre vaut tout autant le détour!

Gérard Dupuy, Château Beauséjour
Gérard Dupuy, Château Beauséjour

Vous avez quelque chose à ajouter?