Italie 2013Les Bonnes AdressesVoyages

Adresses gourmandes à Rome

Ah, l’Italie! Avec ses pâtes, son café, son bon vin et la gelato, c’est difficile de trouver une meilleure destination pour les gourmands. Rome, avec son statut de capitale (et de centre du monde civilisé), offre à elle seule des possibilités infinies pour qui sait bien chercher. En plus d’être débordante d’histoire, on y mange bien sans y dépenser une fortune, pour une ville de cette importance.

Voici donc, en vrac, quelques adresses glanées lors de mes trois passages dans la Ville Éternelle. Je n’ai pas la prétention d’affirmer des meilleures adresses de cette grande ville, mais ce sont tous des coups de coeur qui méritent définitivement une visite, qu’on en soit à sa première ou à sa vingtième visite de Rome!

Restaurants

Lorsque vient le temps de manger, éloignez-vous des faux gladiateurs autour du Colisée, du Forum et de Piazza Navona (ne serait-ce que de quelques coins de rues) et vous serez récompensés! On y mange généralement bien, à des prix somme toutes raisonnables pour une capitale de cette envergure. La règle du pouce à suivre est d’éviter scrupuleusement les endroits qui annoncent un menu touristique ou qui ont leur menu traduit en 8 langues. Apprenez quelques mots d’italien avant de partir et vous pourrez manger comme les locaux!

Le mani in pasta

Coup de coeur en plein Trastevere, on se rend chez Le mani in pasta (littéralement, les mains à la pâte) pour se délecter des ravioli faits sur place, des classiques carbonara (avec juste assez de guanciale!) ou, pour ceux qui veulent autre chose que des pâtes, d’un généreux plateau de fruits de mer. Les ingrédients sont frais, bien dosés et toujours savoureux. On essaie autant que possible de réserver, bien qu’à notre passage à l’heure du lunch, on a pu trouver une place sans problèmes.

Osteria Le mani in pasta: Via Dei Genovesi, 37, Trastevere

Necci dal 1924

On s’éloigne ici pas mal des sentiers habituellement battus par les touristes. De la station Termini, on saute dans le tram 5 ou 14 en direction du quartier de Pigneto, considéré par plusieurs comme le Brooklyn de Rome (à Québec, on aurait plutôt tendance à l’associer au quartier St-Sauveur). L’institution dans le quartier se nomme Necci dal 1924.

Même si le propriétaire est maintenant un Anglais (après deux générations de Neccis), la cuisine reste résolument romaine. Ouvert en tout temps (7 jours sur 7, de 8:00 à 01:00!), on ira lire le journal sur la grande ombragée le matin, se délecter de burrata ou de fleurs de courgettes farcies le midi, ou de pâtes maison après un sympathique apéro. Il n’y a pas de bonnes raisons de ne pas s’y rendre.

Necci dal 1924: Via Fanfulla da Lodi, 68, Pigneto

Cornetteria Certe Notti a Testaccio

Lors de notre dernier séjour à Rome, nous restions dans le quartier du Testaccio. En revenant de souper un soir, on remarque une pâtisserie ouverte tout juste au coin de la rue. Le lendemain matin, fermée (ah bon, on est peut-être dimanche après tout). Le surlendemain, même chose. Nos hôtes n’en savaient pas plus, puisque ça venait tout juste d’ouvrir. Finalement, en revenant de souper, la pâtisserie est ouverte!

Il se trouve qu’ils ne sont ouvert que de 21:00 à 02:00, et les propriétaires semblaient considérer ça tout à fait normal! (Je vois depuis sur leur page Facebook qu’ils ouvrent maintenant le matin…). On est ici franchement du côté « décadent » du spectre des croissants: la pâte est bien feuilletée et croustillante mais ce qui retient l’attention est plutôt les garnitures. Abondantes, mais sans être sucrées à tomber sur le coeur, elles sont particulièrement réussies.

Cornetteria Certe Notti a Testaccio: Via Luigi Vanvitelli, 37, Testaccio

Épiceries

Eataly: Roma

Ceux qui connaissent le concept d’Eataly à New York trouveront probablement étrange de retrouver une méga-épicerie-boutique-restaurant-etc. consacrée à la gastronomie italienne en plein coeur de l’Italie. Les trois étages de décadence alimentaire sont tout à fait à leur place en considérant qu’ils offrent aux Italiens bien des produits d’exception de leur propre pays à des prix somme toutes bien raisonnables (et parfois même inférieurs aux épiceries environnantes…). On y va pour l’expérience et on n’en ressort pas déçu!

Pour s’y rendre, deux choix. Le premier est de s’y rendre en métro et de sortir à Garbatella. On en profite pour visiter ce sympathique quartier résidentiel construit par Mussolini. Sinon, on sort à Piramide et on contourne les voies ferrées par Via Ostiense. Du centre-ville, le bus 716 passe directement devant Eataly.

Eataly Roma: Piazzale XII Ottobre 1492, Garbatella

Volpetti

Chez Volpetti, on est loin de l’expérience de chez Eataly. Le petit « commerce de gastronomie » offre un choix incomparable de salamis, prosciutti et de fromages. Le personnel est toujours particulièrement attentionné, même avec les nombreux touristes de passage. L’odeur qui émane du petit local lorsqu’on y pose les pieds fait saliver et juste y repenser me donne le goût d’y retourner illico.

Comme tout bon commerce italien, les heures d’ouverture sont un peu irrégulières, on les consulte ici. Ils ont aussi un service de Tavola Calda, Volpetti Piu, situé tout près qui permet de goûter la qualité de l’épicerie dans des plats un peu plus cuisinés.

Volpetti: Via Marmorata 47, Testaccio

Gelaterie

À Rome, la crème glacée est presqu’une religion. Il y en a un peu partout (à des qualités variables, évidemment) et pas besoin de raison pour s’en servir une petite copetta, tre gusti!

Quelques petits trucs pour trouver les meilleurs endroits. Si la crème glacée à la banane est jaune, on passe son tour. Si les crèmes glacées sont présentées dans des bacs en plastique (par opposition à des bacs en métal), c’est certainement de la crème glacée industrielle, on passe son tour. Finalement, même si presque tous les bars offrent de la crème glacée (souvent achetée d’un grossiste), ce n’est définitivement pas ce qui se fait de mieux!

I Caruso

Si vous n’avez qu’une petite heure en transit à Termini, I Caruso est pour vous. Situé à un peu moins de 15 minutes de marche, ce glacier artisanal présente fièrement à l’entrée un calendrier des saveurs disponibles, démontrant la priorité des ingrédients locaux et de saison. Les gelati aux noix (pistaches et amandes) sont particulièrement décadentes et méritent le détour.

I Caruso: Via Collina 13/15, Termini 

Fior di Luna

En plein coeur du Trastevere, Fior di Luna est un glacier artisanal et aussi un chocolatier. En cela, rien de vraiment exceptionnel puisque cette combinaison est assez classique. Ce qui est toutefois remarquable chez Fior di Luna est, outre la qualité générale de leurs crèmes glacées, le fait qu’ils offrent des gelati faites de cacaos de provenance différentes. Pour une copetta aux trois chocolats, c’est l’endroit qu’il faut visiter!

Fior di Luna: Via della Lungaretta, 96, Trastevere

 

Vous avez quelque chose à ajouter?