Cellier

5 grands principes pour monter sa cave à vin

Lorsqu’on commence à s’intéresser au vin, on commence à accumuler quelques bouteilles, puis quelques autres, puis quelques autres encore. Sans trop s’en rendre compte, on commence à parler d’une belle collection… Afin de mettre un peu d’ordre dans tout ça, voici cinq grands principes qui permettront de transformer cette collection en une cave bien vivante et à votre image.

1- Acheter le vin en plusieurs exemplaires

Un des grands plaisir d’avoir une cave est de pouvoir suivre l’évolution d’un vin au cours des années. Pour ça, il faut quand même en avoir plusieurs exemplaires! Pas besoin de remplir la cave jusqu’au plafond avec le même vin (c’est tout de même bon, un peu de diversité), mais il est tout à fait possible de s’amuser entre 2 et 6 bouteilles, selon votre degré d’ambition.

Avec trois bouteilles, on peut se permettre d’ouvrir une bouteille rapidement pour voir de quoi le vin se chauffe et déterminer environ quand la deuxième sera ouverte. Aussi, le fait d’en ouvrir une rapidement permet habituellement d’aller en racheter une pendant qu’il y en a encore sur les tablettes.

2- Connaître ses goûts, mais respecter les classiques

Ces deux avis peuvent paraître contradictoires, mais dans le cas de quelqu’un qui débute dans le monde du vin, on peut tout à fait les concilier.

Source: Megan Mallen @ Flickr.com
Source: Megan Mallen @ Flickr.com

Aussi, lors de nos débuts, on connaît nos goûts avec un peu moins de précision. Même si on a une bonne idée de ce qu’on aime et ce qu’on aime moins, les goûts, tout comme le vin, sont changeants. Un Bordeaux en jeunesse me laisse souvent un peu indifférent, mais avec quelques années de cave, c’est une toute autre histoire…!

C’est aussi en étant curieux qu’on apprend à connaître ses classiques. En participant à des dégustations qui nous permettent de goûter des vins qu’on n’aurait pas osé (ou pu!) acheter autrement, en lisant sur les vignerons qui façonnent les grands crus et en côtoyant de près ou de loin ces grandes régions productrices, on permettra directement à notre cave de gagner en maturité, tout en gardant une couleur bien personnelle.

3- Encaver plus de vin blanc

On sous-estime trop souvent le potentiel de garde des vins blancs, qui vont souvent perdre un peu de leur côté de fruis croquant pour développer une douce oxydation et une complexité parfois insoupçonnée.

J’ai encore le souvenir d’un Soave 1995 servi par Andrea Pieropan au Salon des Vins de Québec il y a quelques années. Avec une quinzaine d’années dans le corps, il était la preuve vivante qu’un vin à 18$ peut vieillir admirablement lorsque il est bien fait.

Mettre plus de vin blanc en cave, c’est aussi être mieux équipé pour faire face à la saison des huîtres, celle du homard et du crabe ou celle de l’apéro sur la terrasse par un bel après-midi d’été.

4- Ne pas acheter que pour dans 20 ans

Une erreur qui est souvent faite lors de l’établissement d’une cave est d’acheter beaucoup de bouteilles pour la longue garde, sans penser à l’horizon de garde du contenu de la cave. C’est déprimant de regarder une cave dans laquelle rien n’est prêt à boire et qu’on a un pincement au coeur à chaque fois qu’on va piger dans la cave.

Aussi, en étalant l’horizon de garde des achats, on évite d’avoir la moitié de la cave à boire rapidement avant que le vin y soit un peu trop fatigué lorsqu’on arrivera enfin à la date à laquelle on avait choisi d’ouvrir ces bouteilles…!

Si vous êtes un fan de Barolo, achetez quelques Langhe Nebbiolo. Si vous êtes fan de Bordeaux, tentez de dénicher quelques fioles d’un millésime plus « petit » comme 2007, ceux-ci vous permettront d’attendre vos 2009 et 2010.

5- Remplir la cave plutôt que la meubler

Oui, j’aimerais certainement être capable de me construire une cave de rêve, avec des beaux racks en cèdre rouge comme on voit dans les revues de décoration. Mais puisque le budget n’est pas illimité, il faut faire des choix. Je préfère ainsi consacrer la majeure partie du budget à remplir la cave plutôt qu’à la meubler.

Source: localsurfer@Flickr.com
Source: localsurfer@Flickr.com

J’utilise personnellement des casier à bouteilles Winerack achetés chez Canadian Tire. Disponibles en 4 grandeurs différentes selon votre ambition, ils n’ont qu’un seul défaut, celui d’abimer les étiquettes si on ne fait pas attention lors des manipulation des bouteilles. Si vous voulez en acheter, soyez patients, ils sont offerts à 40% de rabais de manière récurrente, tel que mentionné sur ce fil de discussion sur Fouduvin.ca.

Avant tout, il faut se souvenir que le vin qu’on achète est fait pour être bu. Si vous êtes un collectionneur, vous savez que ces conseils (et probablement le blog au complet) n’est pas pour vous. Si toutefois vous encavez des vins pour les ressortir à vos amis lors d’un souper convivial, je vous invite à suivre ces conseils et vous monter une jolie cave qui vous ressemble!

8 réflexions au sujet de « 5 grands principes pour monter sa cave à vin »

  1. Bonjour,

    À part les Chablis, quel type de vins de blancs me conseillez-vous d’encaver?

    Merci!

  2. Bonjour Jean-Nicolas,

    J’aime beaucoup le riesling lorsqu’il vieillit un peu. On en trouve des superbes exemples en Allemagne (si on réussit à se retrouver dans la nomenclature… Recherchez Egon Muller et vous ne vous tromperez pas) et au Niagara (Cave Spring et Tawse viennent en tête).

    Les vins du Jura sont essentiellement indestructibles, mais ce n’est pas au goût de tout le monde. Si vous aimez déjà le côté noisetté que peuvent prendre ces vins,

    Au Niagara toujours, le Claystone Terrace du Clos Jordanne est superbe et fera la barbe à plusieurs grands Bourgognes blancs, pour une fraction du prix.

    Dans un registre très abordable, les Muscadets sont souvent très surprenants avec un peu d’âge et pour 20$, ils constituent une manière simple et peu coûteuse d’encaver quelques blancs!

    Bonne chasse!

  3. Merci!

    En fait, je n’ai pas une « cave » mais le même modèle de cellier que vous présentez dans votre article, entreposé dans un fond de garde-robe.

    Pas de Sauvignon? J’ai un faible pour les Sancerre…

    J’entends beaucoup de bons commentaires sur le Clos Jordanne, un de mes prochains achats en blanc et en rouge!

  4. Pour le Sauvignon, c’est probablement plutôt un goût personnel, je ne suis pas un grand fan de ce cépage… Faudrait que j’explore plus…!

    Pour ce qui est du garde-robe, c’est bien ok… C’est avec ça que j’ai commencé aussi et pour une garde à moyen terme, il n’y a pas de problèmes… Le vin est pas mal plus tough qu’on peut le penser…!

  5. Essayez ceux-ci, vous ne serez pas déçu : Vouvray, Savanieres, Coteaux-du-Layon, Meurseault, Hermitage, riesling Allemand….
    Pour un autre chardonnay canadien: Tawse Robbyn’s Block, le meilleur chardo au pays, mais ça c’est une affaire de préférences.

  6. Effectivement, le Chenin Blanc est un de mes cépages fétiches et a certainement une place de choix dans ma cave. Domaine Huet et Nicolas Joly sont particulièrement recommendables.

Vous avez quelque chose à ajouter?