Le Terroir de Sainte-Foy

Samedi midi, lors d’une visite à la SAQ du complexe Jules-Dallaire où se trouve la succursale Signature de Québec, j’ai pu assister à un petit regroupement de producteurs et d’agences visant à promouvoir les produits du terroir en vente à la SAQ.

Boulevard Laurier, Google StreetView

Boulevard Laurier, Google StreetView

Cette opération charme auprès des consommateurs québécois est nécessaire afin de souligner le transfert des produits du terroir suite à la fermeture de la succursale du Château Frontenac le 16 avril dernier. Selon la société d’état, les ventes n’étaient pas au rendez-vous, le bail était trop cher et le local, situé dans un demi sous-sol, n’était pas vraiment adapté.

Au point de vue strictement commercial, la décision peut se justifier, la succursale bénéficierait probablement d’une mise à jour qui la rendrait plus « performante » selon les critères de la SAQ. Toutefois, le portrait n’est pas nécessairement aussi net qu’annoncé, puisque le représentant de Rézin m’affirmait cette succursale était la meilleure vendeuse au Québec pour le Cryomalus et que contrairement à tous les autres points de vente, les ventes étaient constantes sur toute l’année.

Toutefois, au-delà du strict point de vue économique, je crois qu’il est du devoir de la société d’état d’offrir une vitrine digne de ce nom aux produits d’ici. À Québec, une vitrine digne de ce nom signifie avoir une présence forte dans le principal pôle touristique de la ville, le Vieux-Québec. Le touriste de passage ne se tapera certainement pas 30 minutes d’autobus pour aller dans un no-man’s-land touristique et ce n’est certainement pas la petite SAQ Classique sur la rue St-Jean qui pourra prendre le relais.

Dans l’état actuel des choses, le consommateur qui arrive à Québec en entendant parler du cidre de glace québécois voit son choix particulièrement limité, s’il est même capable d’en trouver…

Un petit événement avec des producteurs à Sainte-Foy, c’est bien sympathique, mais ce n’est pas ça qui va régler à la source le problème causé par la fermeture de la succursale du Château Frontenac. Il est essentiel que la SAQ pense dès maintenant au retour des produits du Terroir car je suis certain que dans peu de temps, elle se rendra compte que la décision de déménager cette bannière loin de leur principal public cible est une aberration.