Blitz Information SAQ – Juin 2008

Wine
Source: Katiew sur Flickr

Mise à jour: La deuxième partie de cet article se trouve ici.

Le site d’information aux entreprises de la SAQ (SAQ-B2B.com) regorge d’informations particulièrement intéressantes, principalement au niveau de la gestion et du marketing de la SAQ.

Au mois de mai dernier, un document appelé Blitz d’Information – Mai 2007 a été posté sur le forum FouDuVin. La présentation Powerpoint, visiblement destinée aux employés de la SAQ ainsi qu’à leurs partenaires, contient les principales données financières telles le bilan de l’année 2006-2007 au niveau des ventes de même que les grandes lignes de la stratégie marketing pour l’année 2008. On y retrouve aussi la segmentation de la clientèle de la SAQ en 2006 en 7 grandes catégories, de même que leurs principales caractéristiques (diapositive 49 et suivantes).

Il y a une dizaine de jours, la SAQ a publié sur son site le Blitz d’Information – Juin 2008, encore via leur site B2B. Cette fois-ci, la présentation même du Blitz d’information renferme un peu moins d’informations croustillantes au point de vue marketing que le blitz publié en Mai 2007. Toutefois, on y retrouve les résultats financiers, les grandes politiques ayant trait au développement durable ainsi que les priorités pour l’année 2008-2009.

  • Le bénéfice net a augmenté de 7% par rapport à l’année dernière et est d’environ 2% supérieur aux objectifs qui avaient été fixés.
  • Tel qu’annoncé précédemment, la SAQ vise à retirer tous les sacs à usages uniques en janvier 2009. À partir de septembre 2008, les sacs à usages uniques, en plastique ou en papier, ne seront plus gratuits. Un bon geste de la part de la SAQ qui non seulement fait sa part pour la préservation de l’environnement en plus de s’inscrire dans un courant plus “vert”. Cette présentation nous montre que la SAQ vise plus que de retirer les sacs en plsatique pour faire un coup de marketing ou pour faire de l’argent sur la vente de sacs réutilisables. La politique de développement durable est bien explicitée dans cette présentation.
  • On y présente les grandes thématiques du calendrier promotionnel pour avril – septembre 2009. Les principales promotions qui y sont annoncées sont:
    • Tendances Mondiales: Les principales villes branchées du monde, telles que vues à travers leurs vins. Avril 2009, coïncide avec Pâques.
    • Cellier:Californie et Riesling du monde, Mai 2009
    • Voyage en Méditerrannée: Promotion se concentrant sur les vins provenant du bassin Méditerrannéen (Sud de la France, Italie, Espagne…)

Toutefois, la présentation la plus intéressante dans cette vague d’information est celle montrant les tendances des principales catégories de produit. Bien que beaucoup plus courte, elle est plus dense quant à la quantité d’information présentée, et mérite même son propre article… 🙂

Dégustation Cellier Espagne – Portugal, Compte-Rendu

Cellier
Source:SAQ

De retour de la dégustation du groupe B… Avant tout, merci à Jean-Pierre Lortie, d’avoir organisé cette soirée. C’était très apprécié visiblement par tous les participants et j’y retournerai assurément…

Le top 5 de notre groupe était le suivant:

  1. Les Terrasses 2005, Priorat, Alvaro Palacios. Un vin très complexe, fruits fleurs, très bien équilibré et avec un bon potentiel de vieillissement. 34.75$
  2. Monastrell Altos de la Hoya 2005, Jumilla. De l’avis assez général, le meilleur rapport qualité prix, à 14.95$. Nez de fruits sucrés, de Porto vintage et de cuir. En bouche, ça goûte les épices et la viande et rappelle le couscous (ici, le couscous vient d’Aubry, mais notre table du moins semblait tout à fait d’accord). À manger avec un plat bien épicé (pas piquant… épicé!!)
  3. Égalité entre le Post Scriptum de Chryseia 2005, douro et le Monastrell HC Heredad Candela 2005. Personnellement, pas particulièrement aimé le HC et le Post Scriptum avait un nez assez étrange de yougourt à l’ouverture, mais ce dernier mérite pleinement de se retrouver en 3e place. Tout de même… 23.50$ pour le HC et 25.95$ pour le Post Scriptum.
  4. Terras Gauda O Rosal 2006. Vin blanc dégusté en ouverture de dégustation. Nez imposant d’agrumes et assez gras en bouche. Il était intéressant lors du début de la dégustation et est devenu très bon lorsque j’en ai repris à la toute fin. J’en achète une bouteille demain. (23.50$)
  5. Égalité entre le Vilosell 2005 et le Tinto da Ânfora Arraiolos 2005. Personne à ma table n’a particulièrement aimé le Vilosell, mais on s’entendait pour dire que le vin pourrait/mériterait de vieillir car il ne se livrait pas beaucoup à nous. Le Tinto da Ânfora, dégusté tout de suite après le Vilosell, présentait un nez de fruit confit (d’abricot séché). Très bon, pas très boisé et bien équilibré. Un bon vin, j’en achèterai probablement. 20.95$ pour le Vilosell (vaut pas ça, à mon avis) et 16.50$ pour le Tinto da Ânfora (prix honnête…).

Dégustation Cellier Espagne – Portugal, un avant-goût

Heureuse initiative de la SAQ, dans le cadre du prochain arrivage Cellier, une dégustation est organisée en primeur pour faire découvrir les vins qui seront en vente le lendemain.

Deux groupes sont organisés, et j’ai pu mettre la main sur la liste des vins que nous allons pouvoir déguster. Puisque l’arrivage de Cellier porte sur l’Espagne et le Portugal, tous les vins proviennent de ces deux pays.

Espagne

  • Blanc
    • Marqués de Cáceres 2006, rioja d.o.c.
    • Terras Gauda O Rosal 2006, rias-baixas d.o., Bodegas Terras Gauda
  • Rouge
    • Monastrell Altos de la Hoya 2005, jumilla d.o., Bodegas Olivares
    • Vilosell 2005, costers-del-segre d.o., Tomàs Cusiné
    • Monastrell HC Heredad Candela 2005, yecla d.o., Bodegas Señorio de Barahonda
    • Les Terrasses 2005, priorat d.o.c., Álvaro Palacios
    • Lealtanza Reserva 2001, rioja d.o.c., Bodegas Altanza

Portugal

  • Rouge
    • Flor de Crasto 2005, douro d.o.c., Quinta do Crasto
    • Cistus 2003, douro d.o.c., Quinta do Vale da Perdiz
    • Tinto da Ânfora Arraiolos 2005, vinho regional alentejano, Bacalhôa Vinhos
    • Pilheiros 2004, douro d.o.c., J & F Lurton
    • Post Scriptum de Chryseia 2005, douro d.o.c., Prats & Symington

Pour l’instant, seulement le Tinto da Anfora était sur notre liste préliminaire d’achat, on verra si le verdict changera après la dégustation…! Et comme les vins de l’Espagne et du Portugal offrent habituellement un bon rapport qualité/prix, j’ai l’impression qu’on verra quelques surprises!

Sinon, j’ai bien hâte de goûter au Lealtanza Reserva, dont j’aimerais bien que la bouteille trouve une place dans mon cellier. Mais bon, à 69$ la bouteille, on peut toujours rêver… Je vais me contenter de m’acheter une reproduction de Mirò à la place!

Trio Reserva, Concha y Toro, Casablanca valley, 2007

  	
Sauvignon blanc Trio Reserva Concha Toro Casablanca valley 2007
Source: SAQ

Bu le 2007 en fin de semaine dernière et ce vin est le premier à avoir goûté à la médecine de notre ami l’évier…

Bu tout d’abord en picnic (quand même assez froid, pas assez tiède pour que la température joue beaucoup), et on a tout de suite noté l’acidité de ce vin.

Premier commentaire, à la fois de ma blonde et le mien: “Oh boy, c’est acide ça…” Disons que ça nous rappellait L’Orpailleur bu au premier cours de vin de la SAQ…

Oui, on y trouve des notes de pamplemousses et d’oranges, mais l’acidité était tellement forte qu’elle nous empêchait tout appréciation du vin.

On l’a regoûté deux jours plus tard, avec du poisson grillé et bien qu’il s’en soit tiré légèrement mieux, il nous a presque donné l’impression de prendre une bonne cuillerée de jus de citron.

Will not buy again. (74 pts)

Etchart Cabernet Sauvignon Privado 2007

Etchart Cabernet Sauvignon Privado 2007
Source: SAQ

2007 Etchart Cabernet Sauvignon Privado – Argentina, Salta, Cafayate (5/12/2008)
– Couleur: vin rouge intense, à la limite du violacé.
– Au nez, on note tout de suite des fruits noirs (cassis?) ainsi que certaines notes épicées. Les fruits prennent vraiment toute la place lors de l’agitation.
– En bouche, on note une certaine acidité et des tannins assez présents. De manière générale, le vin ne fait pas dans la dentelle. Les fruits perçus au nez sont toujours présents en bouche, bien que le vin soit un peu court et s’estompe un peu trop rapidement.

Il s’agit d’un vin tout à fait Nouveau Monde, avec tout ce que ça peut comporter. Beaucoup de fruit, de couleur, mais un certain manque de finesse. Un vin fait pour éblouir, mais qui ne restera pas nécessairement pas gravé dans ma mémoire longtemps… (83 pts.)

Posted from CellarTracker