Compte-rendusProduits de spécialité

Jean-Baptiste Sénat – Mais où est donc Ornicar 2011

Mais où est donc Ornicar 2011
Mais où est donc Ornicar 2011

L’idée préconçue avec les vins des climats sudistes et qu’ils sont plutôt lourds , forts en alcool et marqués par la chaleur ambiante. C’est lorsqu’on découvre un exemple qui sort de ces stéréotypes qu’on se rend compte de l’influence que peuvent avoir les vignerons sur le produit final. C’est ce qui rend le monde du vin si passionnant!

Parti de Paris vers l’arrière-pays de Carcassonne suite à une grève qui le force à revoir ses aspirations professionnelles, Jean-Baptiste Sénat fait ses premières vendanges en 1996 et y cultive Grenache, Cinsault, Carignan, Mourvèdre, Syrah et un petit peu de Merlot. Au centre de tout ça, les différents terroirs du Roussillon s’exprimant au-travers des ces cépages.

Sur les tablettes de la SAQ, on retrouve encore un peu de Mais où est donc Ornicar 2011, un assemblage de Grenache (50%), Mourvèdre (40%) et de Cinsault (10%). À part d’avoir un nom grammaticalement correct, il est débordant de fruits rouges, avec une pointe d’épices qui ajouter une belle complexité. Ce qui marque, c’est surtout la grande buvabilité et le caractère convivial de ce vin.

En faisant un peu plus de recherches sur ce vin, j’ai remarqué que Jean-Baptiste Sénat fait aussi La Nine, que mon amie Marie-Hélène avait amené à la maison lors d’un souper et qu’on avait trouvé particulièrement agréable. Pour ma part, il vient de faire son arrivée sur  ma liste de vignerons à surveiller!

Vous avez quelque chose à ajouter?