Cellier

3 vins blancs pour faire voyager

Un bon vin ne vient pas d’un endroit laid. La corrélation n’est pas parfaite – et n’est certainement pas aussi forte dans l’autre sens! – mais plus souvent qu’autrement la vue que l’on a du vignoble d’un vin qu’on aime est plutôt agréable. Voici donc trois vins blancs qui vous donneront le goût de prendre illico un billet d’avion pour aller visiter les régions d’où ils sont issus.

Collioure

Le petit village Collioure se situe à l’intersection entre les Pyrénées et la mer Méditerranée, du côté français de cette chaîne de montagnes aux sommets enneigés, lové autour d’une petite crique aux eaux cristallines. Les vignes, elles se nichent dans les montagnes qui entourent le village, sur des vignobles aux pentes parfois vertigineuses. Bref, un petit coin qui semble tout à fait paradisiaque.

La cuvée Empreintes du Clos Saint-Philippe est principalement composée de grenache blanc, avec une touche de vermentino et de grenache gris, trois cépages qui sont en rotation de plus en plus fréquentes dans mon verre. Ici, la texture riche du grenache est bien équilibrée par le côté marin qu’amène le vermentino.

Etna

Oui, j’en parle pas mal ces temps-ci, conséquence directe de mon voyage sur place le mois dernier. Sur le flanc nord du volcan, là où la majorité des vignobles sont concentrés, les yeux vont de la vallée de l’Alcantara vers les sommets souvent enneigés de l’Etna. Sur le flanc est, la vue sur la mer Méditerranée s’étend jusqu’en Calabre et est particulièrement spectaculaire au petit matin. Sur le flanc sud, les vignes s’étendent jusqu’à la banlieue de Catania (ou plutôt, la banlieue monte jusqu’aux vignes…), mais l’identité de la région, à mi-chemin entre mer et volcan se fait toujours sentir.

Lever de soleil sur le flanc est de l'Etna
Lever de soleil sur le flanc est de l’Etna

Les blancs jouent ici souvent le rôle de négligé sur la scène internationale et il faut rester à l’affût pour en dénicher. On trouve présentement sur les tablettes de la SAQ la cuvée Animalucente, de Contrada Santo Spirito di Passopisciaro, qui servi à l’aveugle aux côtés des deux autres vins commentés ici s’est bien défendu, sans toutefois générer de coup de coeur. On retrouve un peu de tout, pas mal de concentration et de longueur en bouche, un joli équilibre entre les notes d’agrumes et un côté plus minéral, mais il manquait cette petite étincelle qui fait passer le vin de bon à excellent, sans exactement être capable de mettre le doigt dessus. Le prix demandé de 45$ me retient d’en acheter une autre pour laisser reposer en cave et me faire agréablement surprendre dans quelques années…

Mosel

Dans le domaine des vignobles situés sur des pentes vertigineuses, la vallée de la Mosel ne donne pas sa place. Les vignobles situés sur les berges de cette rivière sinueuse de l’ouest de l’Allemagne produit parmi les plus grands vins blancs de la planète, faits à base de riesling.

Avec un nom long comme le bras et difficilement prononçables, les vins allemands intimident souvent. Puisque les Allemands classifient leurs vins en fonction de la maturité de leur raisin (et de manière indirecte, selon le taux de sucre dans le vin), on peut être surpris si on achète à l’aveugle. Cette maturité est contrebalancée par l’acidité du riesling, qui garde le vin en équilibre et pourra le faire vieillir pendant des décennies.

À preuve, le Spätlese de Weingut Staffelter Hof Kröv Steffensber, qui produit du vin depuis l’an 862 (non, il ne manque pas un 1 ici…). Il reste quelques bouteilles sur les tablettes de la SAQ dans le millésime 2005 (!), pour un prix tout à fait raisonnable de 30,75$. Ne vous laissez pas intimider par les 55 g/L de sucre résiduel dans le vin, ce vin a la structure pour le faire passer presque inaperçu et impressionnera par sa formidable longueur en bouche. Avoir un enfant né en 2005, il est rare de trouver des bouteilles de ce millésime près de 15 ans plus tard et celle-ci sera certainement en forme olympienne pour souligner l’anniversaire de vos héritiers pour de longues années à venir.

Vous avez quelque chose à ajouter?