100 CépagesCompte-rendusDégustationsProduits de spécialité

Deux vins blancs atypiques

On lit souvent que les fromages s’agencent mieux avec les vins blancs. L’accord est même moléculairement correct selon ce qui est présenté par François Chartier dans Papilles et Molécules. Ainsi, lors d’un vin et fromages entre amis il y a quelques semaines, nous avons pu valider cette affirmation avec deux vins totalement différents.

Château Pajzos Tokaji Furmint 2007
Château Pajzos Tokaji Furmint 2007

Tout d’abord, le Furmint Tokaji Château Pazjos 2007 présentait sa robe jaune pâle aux invités. Il s’agit d’un vin blanc sec, provenant d’une région réputée pour ses vins liquoreux, au nord-est de la Hongrie. On laisse ici fermeter le furmint jusqu’à ce que le sucre soit totalement transformé en alcool, puis le vin est vieilli en cuves inox (fort probablement, pour une durée inconnue) avant d’être mis en bouteilles.

Le résultat est un bon petit vin, pas très complexe, d’un équilibre certains. Pour 13,70$, il s’agit d’un très bon rapport qualité-prix et venait complémenter les fromages plus doux tels le chèvre frais et le jeune gouda.

[rating:2.5/5] – Code SAQ: 860668 – 13,70$

 

Servi en parallèle, le Domaine Les Brome Vidal Réserve 2006 avait été choisi comme le vin déroutant de la soirée. Personne n’avait d’expérience préalable avec des vins blancs secs du Québec, encore moins avec le Vidal.

Le Vidal Blanc est un cépage hybride français-américain, cultivé aux États-Unis et au Canada et qui est particulièrement bien adapté au climat nordique. Récolté très tard à la mi-novembre, le Réserve Vidal est fermenté à basse température sur sa lie, directement en barriques neuves américaines, puis bâtonné pendant trois mois pour maintenir la lie en suspension.

Il en résulte un vin au nez extrêmement puissant, dominé par les notes boisées de la barrique. On retrouve certes en appui des notes florales, de fruits exotiques et de miel, mais on sent la main du vigneron à l’avant-plan. La complexité est présente, à la fois au nez comme en bouche et la longueur est bien respectable.

Avec ce caractère « In your face », on ne peut pas rester indifférent face à ce vin. Bien qu’il ne soit pas mon type de vin préféré (je préfère un peu plus de subtilité et un peu moins de boisé), il est ressorti gagnant de cette vague pour sa fougue et son caractère. À table, il sait tenir tête aux fromages avec plus de corps, tel un Oka ou un St-Paulin. L’accord est aussi surprenant avec un fromage bleu plutôt modéré.

[rating:2.5/5] – Code SAQ: 10919707 – 22,45$

Vous avez quelque chose à ajouter?