Pélerinage rapide en Bourgogne

Peu de régions capturent l’imagination autant que les grands crus bourgignons: Romanée-Conti, la Tâche, Clos de Vougeot, Richebourg et Montrachet sont des noms qui résonnent comme des notes de musique aux chanceux qui ont eu la chance de s’y tremper les lèvres. Pour les autres (la grande majorité), on peut y rêver…!

Il m’a donc été difficile de résister à faire un saut de puce du côté de la Côte d’Or après une semaine de travail au bureau de Grenoble. Au départ de l’aéroport de Lyon d’où mon vol décollait de toute manière, on peut rejoindre Beaune et le coeur de la région viticole en une heure et demie.

Une journée, c’est évidemment beaucoup trop rapide pour oser « faire le tour » de la région. Ainsi, menu allégé de visite chez deux producteurs, marche dans les grands crus et souper entre amis à Beaune. C’est toutefois suffisant pour quitter avec l’envie d’y revenir rapidement.

De Beaune en allant vers le nord, on suit la célèbre Nationale 74, connue comme la route des Grands Crus. Entourés par les vignes, on reconnaît les noms sur les panneaux de signalisation: Chorey-lès-Beaune, Aloxe-Corton, Nuits-St-Georges.

À la sortie du petit village de Prémeaux-Prissey, premier arrêt au Domaine Michèle et Patrice Rion, où on est reçus par M. Rion lui-même. Le domaine possède 6 hectares de vignes, réparties entre Nuits-St-Georges et Chambolle-Musigny. En dégustation, les coups de coeur vont aux Nuits-St-Georges 1er Cru Clos des Argilières 2007, qui offrait la grâce que seules quelques années de garde peuvent apporter. Au Québec, il reste quelques rares bouteilles du 2006 qui, même s’il se détaille près de 100$, permettra de connaître un vin exceptionnel qui sait vieillir en beauté. Dans un registre plus raisonnable, le Côte-de-Nuits Villages 2011 est tout à fait recommandable.

En continuant vers le nord, on traverse le village de Nuits-St-Georges, pour visiter et déguster chez Pascal Marchand. Ce Québécois en Bourgogne depuis une trentaine d’années fait dans la micro-négoce depuis 2006. Il depuis quelques années associé à Moray Tawse, propriétaire du vignoble ontarien du même nom. Dans les caves du XVIe siècle au centre de Nuits-St-Georges, on déguste un peu de tout ce que fait le domaine: Gevery-Chambertin (des Premier Crus, au village), Pommard, Nuits-St-Georges, pour notre plus grand plaisir. De manière générale, les vins savaient allier puissance et élégance. Mention honorable au Fixin 1er Cru Clos du Chapitre 2012, qui tout juste mis en bouteille, laissait entrevoir de très belles choses. Au Québec, on retrouve une gamme de 2006 haut-de-gamme ainsi qu’un Bourgogne Pinot Noir de l’excellent millésime 2009.

Évidemment, aucune balade en Bourgogne ne serait complète sans une petite balade dans les vignes. Armé d’une liste de parcelles à visiter et de seulement quelques heures, j’ai pu arpenter le vignoble autour de Vosne-Romanée… Au menu, le Clos des Réas (un superbe souvenir de dégustation d’il y a deux ans), la tournée des Grands Crus, Romanée-Conti, La Tâche et La Grande Rue en tête et un petit arrêt au Château du Clos de Vougeot. En joggant le lendemain matin dans les premiers crus autour de Beaune, je me suis promis de revenir plus longtemps la prochaine fois.

Merci beaucoup à Louis Letellier de Québec Millésimes et à Simon Jobin d’Importations Le Pot de Vin pour les contacts chez les producteurs visités.