Pour attendre l’arrivée du soleil

Le soleil se fait attendre, ces jours-ci. Avec un printemps moche comme ça, je trouve qu’on ne boit pas de la même manière que si le printemps avait été vert tendre et ensoleillé. Voici donc quelques suggestions bien personnelles sur ce que je compte mettre dans mon verre pour passer au-travers de ce temps gris…

Pour faire semblant qu’on a un beau printemps

J’opte pour un vin rosé que je vais siroter à l’apéro, en regardant les gouttelettes de pluie s’accumuler sur la fenêtre de la salle à manger. Mon rosé par « défaut », est Le Pive Gris, des vignobles Jeanjean. Sec, aromatique, frais et (surtout) délicieux, il est bien difficile à battre pour une quinzaine de dollars (ou moins, lorsqu’il tombe en rabais…). Il vient aussi en format magnum, si vous décidez d’inviter vos amis à jouer à faire semblant de regarder le printemps avec vous.

Pour siroter sur le bord du BBQ (avec son imperméable)

Les courageux qui choisiront de quand même allumer le BBQ choisiront un vin qui saura les réchauffer. Oui, il s’agit d’un vin un peu plus substantiel que ce qu’on considérerait normalement pour l’apéro, mais le Tempranillo de Moraza possède cette fraîcheur et cet équilibre qui lui permet de prendre cette place. De plus, il trouvera aussi sa place avec les grillades que vous attendez patiemment sous la pluie.

Moraza Tempranillo (Photo: saq.com)
Moraza Tempranillo (Photo: saq.com)

Avec un coquetel

Insipiré par le negroni, mais sur une note beaucoup plus légère, je l’appelle le Negron-easy-drinking. Au traditionnel vermouth rouge, gin et campari, j’utilise plutôt vermouth Dolin blanc, Aperol et votre gin préféré. Le tout rafraîchi par quelques glaçons c’est vrai et vivifiant, tout en rappelant l’amertume classique du Negroni. Un autre de ses grands avantages: c’est une recette toute simple qui consiste à mélanger les trois ingrédients à parts égales! Faut juste faire attention, c’est un cocktail qui cache bien son taux d’alcool…

Pour profiter de L’éclaircie

Lorsque les nuages décident de se disperser brièvement, on doit en profiter rapidement. Pour ce faire, on garde toujours une bouteille du cava La Vida al Camp Brut au frais, prêt à être dégainée. Un mousseux produit par la famille Raventos, qui donne toujours dans le mousseux de très bonne qualité, parmi les meilleurs et les plus constants de Catalogne. C’est ici un vin issu d’une activité de négoce, mais élevé avec le même souci du détail que pour les autres cuvées du domaine. Un des bons mousseux à la barre des 20$.

La vida al camp 2014 (Photo: saq.com)
La vida al camp 2014 (Photo: saq.com)

Vous avez quelque chose à ajouter?